Comme chaque mois, j’ai reçu avec plaisir et impatience le Crypto Gram de Bruce Schneier (que je ne cesserai de paraphraser, soyez-en sûr) et un article m’a particulièrement titillé : Les protocoles auto-appliqués (Vous pardonnerez la traduction plus ou moins littérale, je n’ai aucune idée de la locution exacte dans notre belle langue). En un mot commençant, les protocoles auto-appliqués forment une catégorie de protocoles pour lesquels un tiers n’est pas nécessaire pour garantir le bon déroulement de celui-ci.

En effet, plus le temps passe et plus notre société [individualiste] forge des protocoles nécessitant une tierce personne pour assurer les deux parties que tout s’est déroulé normalement [du moins justement]. Aujourd’hui la parole donnée n’a probablement plus la valeur qu’elle pouvait avoir il y a quelques siècles et qui aujourd’hui irait acheter sur ebay un quelconque bien en faisant totallement confiance à un inconnu plus ou moins immatériel ?

Et ces protocoles à 3 parties sont certes relativement efficaces mais coûteux et en général la tierce personne n’intervient qu’en cas de litige [quand les problèmes surviennent].

Though, there are ways to avoid this complexity [and troubles], that’s self-enforcing protocols, as Bruce mentionned, for example, how kids share a cake equally, the first one cut the takes in 2 parts and the second one decides which part he will take. So in this case, respecting the protocol [no cheating] is the only way to do not loose anything.

Read the rest of this entry »